Maison du Jazz en Hainaut

 


  • 24 juin 2011 - "Inca's New Orleans Evening" en collaboration avec la Société de Gilles "Les Incas"

Exposition "Le Jazz, un centenaire qui se porte bien"

Concert du "Cotton City Jazz Band"

pdf_button L'invitation (au format PDF)


  • 11 octobre 2011 - conférence "Du Ragtime au Swing" par Luc Mairesse - Fondateur de la M.J.H.

Le jazz est né à la Nouvelle-Orléans quand des pianistes de génie comme Jelly Roll Morton, Tony Jackson et quelques autres qui jouaient dans les bordels de Storyville ont commencé à donner au ragtime ce quelque chose qu'on a appelé "swing".

Les fanfares et marching bands aussi commencèrent à swinguer dans les rues et les petits bars où on dansait. Ces orchestres ouvrirent le chemin aux grandes formations swing comme celles de Benny Goodman, Glenn Miller, etc.

Et cette musique, née dans un coin infâme des Etats-Unis, fit la conquête du monde entier.

pdf_button La brochure (au format PDF)


  • 8 novembre 2011 - conférence "Riverboats ou la déferlante du jazz sur les Etats-Unis" par Jean Pourbaix - Président de la M.J.H.

Fin du XIXème siècle, une nouvelle musique émerge des entrailles de la Nouvelle–Orléans. Appelée Jazz, et caractérisée par ses rythmes syncopés, elle va, en un peu moins de 25 ans, conquérir l’ensemble des U.S.A.

Pour ce faire, une voie royale s’offre à elle, le « Mississippi ». Au gré de ses différentes escales ; Memphis, St. Louis, Davenport, les Grands Lacs, etc… vous suivrez en photos et en morceaux choisis, la superbe saga de cette musique qui sera celle du XXème siècle

pdf_button La brochure (au format PDF)

affiche riverboards Cliquer sur l'image pour l'agrandir


  • 13 décembre 2011 - conférence "Jazz, Dollars & Pègre" par Jean Pourbaix - Président de la M.J.H.

En 1917, la ville de la Nouvelle-Orléans décide de fermer son quartier chaud « Storyville ». C’est le début de l’exode des musiciens vers le Nord, appelé « la grande migration ». Deux ans plus tard, la prohibition est décrétée. La pègre va en profiter pour infiltrer d’abord et contrôler ensuite le monde du jazz jusqu’en 1933.

Il s’en suivra un foisonnement de Clubs aussi prestigieux les uns que les autres dans lesquels tous les grands vont se produire : de Louis Armstrong à Duke Ellington en passant par Fletcher Henderson, Chick Webb, Stuff Smith et bien d’autres.

pdf_buttonLa brochure (au format PDF)

affiche jazz dollars et pegre Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le reportage d'Antenne-Centre (ACTV) diffusé le 15 décembre 2011


Agenda

Réservé au comité